20 Juillet 2010

Les yeux de germanium de IASI

Maintenues dans l’espace à une température de – 173°C, les 4 petites lentilles visibles au centre de cette image ont pour fonction de focaliser la lumière collectée par l’instrument IASI vers ses détecteurs.
Crédits : Crédits : CNES/SARRAUTE Dominique, 2006

Mesurant 2 mm de diamètre, ces lentilles ont été taillées dans du germanium, un élément chimique qui, contrairement au verre, laisse entièrement passer le rayonnement infrarouge, le domaine de longueur d’onde dans lequel IASI sonde l’atmosphère afin d’en obtenir des profils de température.

Développé par le CNES, l’instrument IASI, embarqué en 2006 à bord du satellite MetOP-A, a pour fonction première de fournir des profils de température et d’humidité utiles aux prévisions météo. Mais il s’est également avéré être un remarquable pisteur d’éléments chimiques présents dans l’atmosphère, qu’ils soient d’origine naturelle ou non. En plus de ses applications météorologiques, IASI s’est donc révélé être un précieux outil de mesure de la qualité de l’air.

Fruit de 15 ans de recherche et développement, IASI fournit des données 2 fois plus précises que celles des générations précédentes, et ce sur une tranche d’atmosphère épaisse de 20 kilomètres, où se produisent l’essentiel des phénomènes météo.

Pour en savoir plus sur IASI :